Quoi de neuf sur eBay (mars 2009)

Voici 3 jetons.  Le point commun entre ces 3 jetons c’est qu’ils semblent s’être vendu bien trop cher.  Est-ce que les acheteurs sont peu informés ou bien possèdent-ils un budget illimité?

Le premier jeton est un jeton Molson (LC-16).  J’ai communiqué avec le vendeur de cette enchère car il indiquait que le jeton était en argent plaqué cuivre.  Je lui ai dit qu’il était pratiquement impossible que le jeton soit plaqué avec un métal moins noble que le jeton lui-même.  Il existe bien quelques jetons Molson en argent, ils avaient été fabriqués pour fin de présentation (il y en a un à Ottawa au musée de la monnaie).  Les gens plaquaient des jetons de cuivre avec une fine couche d’argent pour les faire passer pour des pièces valant plus cher.

Vous pouvez remarquer sur l’image que le jeton a un gros problème de surface.  Selon moi, le jeton Molson de cette enchère avait été plaqué en argent et a été « décapé » par la suite à l’aide d’un produit décapant.  C’est pour cette raison qu’il semble rester un peu d’argent dans les endroits difficiles à atteindre et que le jeton a une surface très problématique.  Selon moi le jeton s’est vendu bien trop cher pour son apparence générale assez médiocre.   Il s’est vendu 620$ US (mars 2009).

lc-16 laid

Le deuxième jeton est un UC-4A2.  Sur l’avers de ce jeton on retrouve les inscriptions «  NO LABOR NO BREAD » et une personne en train de battre le blé.  Le revers montre une personne poussant une charrue avec 2 bœufs ainsi que les inscriptions « SPEED THE PLOUGH HALFPENNY TOKEN ».  Il y a deux variétés majeures de ce jeton et un « mule » (combinaison d’avers et de revers).  Le « mule » est la variété la plus rare.

Le jeton de l’enchère est un UC-4A2 de grade F-15 et devrait donc valoir 25$.  Ce jeton a été payé 33,18£ plus 1,95£ de frais de transport.  Ce qui donne un prix d’achat de 63,97$.

uc-4a2

Le troisième  est un jeton que je n’avais jamais vu.  On retrouve les inscriptions «  NO LABOR NO BREAD » avec une personne battant le blé d’un côté et une botte de foin, une charrue ainsi qu’un castor de l’autre côté de la pièce.  Le jeton semble être connu de certains acheteurs.  Pour ma part, je me suis dit que si Breton et Courteau ne l’ont pas vu et qu’il n’est pas dans le « Charlton » alors les informations crédibles concernant ce jeton sont alors pratiquement introuvables.  Ce jeton s’est vendu 115,86 $ US (mars 2009).

Stéphane Tremblay écrit se qui suit au sujet de cette pièce : Étant donné le prix atteint par cette « pièce », je ne peux m’empêcher de penser que les enchérisseurs ont cru voir un jeton de forgeron, même si cela ne fait aucun sens. Le style, bien que simpliste, est trop compliqué pour être classé comme tel. De plus, la présence de plusieurs éléments de jetons coloniaux (gerbe de blé, charrue) et de jetons plus tardifs (castor) sur un seul côté me surprend et me fait croire à une éloge des temps coloniaux ou de la période révolue où l’agriculture prédominait. À mon avis nous avons là une pièce de fantaisie fabriquée au cours du vingtième siècle.

Nouvelle information : Ce jeton fut émis par Thomas Church d’Ottawa à la fin du 19e siècle.

ThomasChurch

En conclusion, il faut étudier et bien se documenter pour bien collectionner.  Les personnes possédant les connaissances des pièces et du marché  sauront se démarquer.