Le petit 5 cents en argent 1921

 

L’après guerre au Canada en 1918 amènera divers changements sur les plans monétaire et numismatique.  Mentionnons particulièrement la disparition de la grosse cent pour un format plus petit alors que dans une direction opposée, le petit 5 cents en argent sera remplacé par un gros cinq cents en nickel.

Jetons un coup d’œil sur l’actualité de l’époque avant de parler de ces changements.  Un nouveau parti politique « Progressiste National » est fondé par des agriculteurs ontariens et fait face aux Libéraux de Mackenzie King à Ottawa avant d’être battu à l’élection générale.  En cette occasion, une première femme, Agnès Macphail est élue député pour ce nouveau Parti au Parlement d’Ottawa.  La firme Colonial Motors de Walkerville (ontario) fabrique une première automobile canadienne et le célèbre voilier Bluenose est lancé en mars 1921 au coût de 35000$.  Il gagnera plusieurs compétitions durant l’année.

En 1919, le petit 5 cents en argent avec une teneur de .925 circulait au pays depuis 1858.  Sa dimension était de 15.50mm alors que son poids variait entre 1.16 et 1.17 grammes.  Depuis quelques années soit 1911 l’effigie de George V ornait l’avers tandis que la couronne anglaise et les guirlandes de feuilles ornaient son revers, oeuvre de Bertram MacKennal.

Effigie de George V sur l’avers et la couronne anglaise et les guirlandes de feuilles sur le revers.

En 1920 sa teneur en argent est réduite à .800 ce qui sera un prélude à des changements.  Des discussions sont alors entreprises en vue de remplacer ce 5 cents d’argent par une nouvelle pièce composée de nickel.  Les raisons invoquées sont sa manipulation difficile causée par ses dimensions sans oublier sa facilité de le perdre, son usure rapide en raison de sa faible épaisseur et la principale raison, soit la dernière hausse des coûts du métal argent.  On prévoyait le remplacement de la pièce durant les mois à venir mais des difficultés majeures surviennent.

Il faut se rappeler qu’aux États-Unis le 5 cents en nickel circulait depuis 1866 avec un certain succès. De son côté le Canada tenait beaucoup aux pièces en argent et il le prouva jusqu’en 1920 malgré les inconvénients déjà mentionnés.

Par contre la firme The International Nickel of Canada incorporée en 1916, débuta ses opérations en 1918 à Port Colborne (Ontario) alors que la guerre tirait à sa fin.  Les débouchés pour ses quelques produits étaient devenus difficiles à écouler.  Le Gouvernement avec ses nouvelles décisions concernant la monnaie, voyait du même coup une participation à la relance de l’usine devenue presque moribonde mais qui ne l’empêchera pas de fermer quand même durant 12 mois en 1921-1922.

On avait le métal nickel en grande quantité au pays mais on réalisa que la fameuse usine de Port Colborne n’avait pas l’équipement nécessaire pour fabriquer rapidement des flans pour les nouvelles pièces.

On fit des recherches vaines par tout le pays et on dut se résoudre de confier le contrat des flans à un fabriquant américain.  En attendant, la Monnaie Royale du pays fit des efforts en 1920 et début de 1921 pour diminuer la quantité des monnaies d’argent en réserve déjà dans les voûtes et la nouvelle production de l’année mais les besoins au pays étaient à peu près nul.  Pendant ce temps la Monnaie Royale de Londres qui travaillait à la fabrication des prototypes reçut ordre de les millésimer avec la date de 1922 devant les retards qui s’accumulait et la grande quantité de pièces encore disponibles dans ses voûtes.

Subitement en mai 1921 une loi est votée par le Parlement pour mettre fin immédiatement à l’émission des pièces de 5 cents en argent.  La Monnaie Royale n’avait pas distribué au pays des pièces de 5 cents durant l’année 1921 mais avait vendu aux visiteurs qui visitaient l’édifice de la Monnaie quelques ensembles des monnaies de l’année et quelques centaines de petits 5 cents en argent.

Lorsque au début de l’année 1922 les pièces de 5 cents en nickel 100%, d’un diamètre de 21.21mm, furent prêtes, on commença à les mettre en circulation.

Dans les mois qui suivirent, on rassembla les pièces restantes de 1920 puis la nouvelle production de 1921 dont plus de 2 582 000 petits 5 cents et plus de 206 300 pièces de 50 cents pour les envoyer au creuset pour la fonte.

Aujourd’hui on évalue à 400 pièces les 5 cents 1921 qui furent sauvés de la fonte et peu importe leur condition, elles sont toutes des valeurs sûres.

 

 

Biblio : Canadian Coin News 27 nov. 2000