Quoi de neuf sur eBay (mai 2009)

Voici quelques informations au sujet d’une enchère d’un jeton colonial très rare.  C’est un jeton de l’Île-du-Prince-Édouard.  Il porte le numéro PE-4 dans le Charlton Canadian Colonial Tokens.

Voici son histoire selon le Charlton. La gerbe de blé de James Milner a été le premier « halfpenny » frappé et émis à l’île du prince edward.  En 1840, Milner, avec la permission du gouvernement colonial, a importé des coins et des presses des États-unis.  La plupart des spécimens connus sont grossièrement frappés sur des flans de faible qualité.  Ce jeton a été émis dans des conditions misérables, ce qui explique pourquoi si peu ont été émis et pourquoi son équipement a finalement été vendu à la ferraille.

La plupart du temps nous retrouvons ce jeton dans les enchères conventionnelles.  Depuis les 3 dernières années, j’ai vu 4 de ces jetons sur eBay, 1 en très piteux état et 3 en un grade collectionnable.

La chose la plus comique c’est que l’acheteur du dernier PE-4 (celui du présent article) est le vendeur du premier PE-4 que j’ai vu sur eBay il y a 3 ans.  Cet acheteur est Branko Marelic.  Il est l’un des auteurs des livres que je vous ai présenté dans mon article « Ottawa 2008 ».

Branko m’a dit qu’il était un peu déçu lorsqu’il a reçu son jeton.  La photo prise par le vendeur était de piètre qualité, la pièce paraissait rose.  Ce type de jeton est plus difficile à grader à cause de la piètre qualité de l’équipement qui a servi à frapper cette pièce.  Branko le grade F-15, il est tout de même satisfait de son jeton car ils sont loins d’être faciles à trouver.

Ce jeton a été payé 1020£, c’est un prix juste pour la rareté de cette pièce.

Comme vous pouvez le constater sur la photo, ce jeton montre des détails peu élevés.

Pe-4

Il y a une gerbe de blé du côté de l’avers avec les inscriptions « PRINCE EDWARD’S ISLAND HALFPENNY 1840 ».  Et une charrue, une rosette et l’inscription « COMMERCE & TRADE » du côté du revers.

J’ai demandé à Branko une photo plus détaillée de sa pièce.  Il aurait bien voulu mais son appareil photo est hors d’usage.  Alors nous nous contenterons de la photo (assez médiocre!) prise par le vendeur.

En espérant vous avoir appris quelques choses de nouveau, je vous dis à la prochaine!

Quoi de neuf sur eBay (mars 2009)

Voici 3 jetons.  Le point commun entre ces 3 jetons c’est qu’ils semblent s’être vendu bien trop cher.  Est-ce que les acheteurs sont peu informés ou bien possèdent-ils un budget illimité?

Le premier jeton est un jeton Molson (LC-16).  J’ai communiqué avec le vendeur de cette enchère car il indiquait que le jeton était en argent plaqué cuivre.  Je lui ai dit qu’il était pratiquement impossible que le jeton soit plaqué avec un métal moins noble que le jeton lui-même.  Il existe bien quelques jetons Molson en argent, ils avaient été fabriqués pour fin de présentation (il y en a un à Ottawa au musée de la monnaie).  Les gens plaquaient des jetons de cuivre avec une fine couche d’argent pour les faire passer pour des pièces valant plus cher.

Vous pouvez remarquer sur l’image que le jeton a un gros problème de surface.  Selon moi, le jeton Molson de cette enchère avait été plaqué en argent et a été « décapé » par la suite à l’aide d’un produit décapant.  C’est pour cette raison qu’il semble rester un peu d’argent dans les endroits difficiles à atteindre et que le jeton a une surface très problématique.  Selon moi le jeton s’est vendu bien trop cher pour son apparence générale assez médiocre.   Il s’est vendu 620$ US (mars 2009).

lc-16 laid

Le deuxième jeton est un UC-4A2.  Sur l’avers de ce jeton on retrouve les inscriptions «  NO LABOR NO BREAD » et une personne en train de battre le blé.  Le revers montre une personne poussant une charrue avec 2 bœufs ainsi que les inscriptions « SPEED THE PLOUGH HALFPENNY TOKEN ».  Il y a deux variétés majeures de ce jeton et un « mule » (combinaison d’avers et de revers).  Le « mule » est la variété la plus rare.

Le jeton de l’enchère est un UC-4A2 de grade F-15 et devrait donc valoir 25$.  Ce jeton a été payé 33,18£ plus 1,95£ de frais de transport.  Ce qui donne un prix d’achat de 63,97$.

uc-4a2

Le troisième  est un jeton que je n’avais jamais vu.  On retrouve les inscriptions «  NO LABOR NO BREAD » avec une personne battant le blé d’un côté et une botte de foin, une charrue ainsi qu’un castor de l’autre côté de la pièce.  Le jeton semble être connu de certains acheteurs.  Pour ma part, je me suis dit que si Breton et Courteau ne l’ont pas vu et qu’il n’est pas dans le « Charlton » alors les informations crédibles concernant ce jeton sont alors pratiquement introuvables.  Ce jeton s’est vendu 115,86 $ US (mars 2009).

Stéphane Tremblay écrit se qui suit au sujet de cette pièce : Étant donné le prix atteint par cette « pièce », je ne peux m’empêcher de penser que les enchérisseurs ont cru voir un jeton de forgeron, même si cela ne fait aucun sens. Le style, bien que simpliste, est trop compliqué pour être classé comme tel. De plus, la présence de plusieurs éléments de jetons coloniaux (gerbe de blé, charrue) et de jetons plus tardifs (castor) sur un seul côté me surprend et me fait croire à une éloge des temps coloniaux ou de la période révolue où l’agriculture prédominait. À mon avis nous avons là une pièce de fantaisie fabriquée au cours du vingtième siècle.

Nouvelle information : Ce jeton fut émis par Thomas Church d’Ottawa à la fin du 19e siècle.

ThomasChurch

En conclusion, il faut étudier et bien se documenter pour bien collectionner.  Les personnes possédant les connaissances des pièces et du marché  sauront se démarquer.

 

Quoi de neuf sur eBay (février 2009)

Voici une pièce très intéressante de la série des « Bust & Harp ».

En 1825, des pièces représentant George IV en cuirasse à l’avers et une harpe avec un corps féminin ailé au revers ont étés frappés en Grande-Bretagne.  La provenance de cette commande était canadienne.

Une loi de 1825 interdisait l’importation de jetons privés au Canada.  Par contre, il y avait rien dans cette loi qui interdisait l’importation de jetons portant une date antérieure à 1825.  Alors plusieurs fabricants ont antidaté leurs jetons.  Le jeton 1781 north american token (AM-5) et les jetons « spread eagle » LC-54B à LC-54D en sont quelques exemples.

La presque totalité des jetons « Bust & Harp » sont datés de 1820.  Sauf les 2 exemples suivants (ces deux jetons sont très dispendieux (entre 2000$ et 15000$)) :

  • Le jeton LC-60A1 est daté de 1825 et possède un facteur de rareté R10.
  • Le jeton LC-60A2 est daté de 1820 mais l’ancienne date est encore visible.  Un 0 aurait été poinçonné sur le 5 du « coin » ayant servi pour fabriquer le LC-60A1.  Ce jeton possède aussi un facteur de rareté de R10 selon Courteau.

lc-60a2lc-60a1 2

Quoi de neuf sur eBay (janvier 2009)

Voici est un « penny » (2 sous) de la « Quebec bank » de 1852 (PC-4).

1108 169.50 1108-2 169.50

C’est un jeton d’un très beau grade.  Ce jeton est relativement commun en bas grade.  D’un côté on retrouve un habitant en tenue traditionnelle hivernale avec l’inscription « PROVINCE DU CANADA DEUX SOUS ».  De l’autre côté, on retrouve la déesse du travail Strenua assise au pied du cap diamant.  C’est en fait le 1er  sceau de la ville de Québec (de 1833 à 1949).  Vous pouvez remarquer un castor (emblème des Canadiens français), une corne d’abondance, le lion britannique (sur le bouclier), une ruche d’abeille, un voilier et l’inscription « QUEBEC BANK TOKEN 1852 ONE PENNY ».  La « Quebec bank » fut en opération de 1818 jusqu’en 1917 où elle fut absorbée par la « Royal Bank of Canada ».  Ce jeton a trouvé preneur pour 169.50 $ US.

Cette pièce vous semblera très ordinaire au premier coup d’œil et peut-être même assez endommagée.

ship d&b

C’est en fait un jeton contremarqué « Devins & Bolton ».  Vous constaterez que le côté opposé à la contremarque est déformé dû à la contremarque.  Selon le catalogue « Canadian colonial tokens », dans les années 1860 la pharmacie Devins & Bolton (Montréal) avait élaboré un judicieux plan pour faire leur publicité.  Ils contremarquaient des « penny » et des « half-penny » qui leur passaient entre les mains.  Il existe plus de 400 différentes variétés de ces pièces.  Il y a aussi des pièces de tout genre qui ont été contremarqués « Devins & Bolton ».  Au musée de la monnaie (Ottawa) vous pouvez en retrouver sur une grande variété de pièces étrangères.  Selon mon expérience, les plus communes sont celles sur les cents américains.

Ce jeton contremarqué est de type « Ships Colonies & Commerce ».  Ces jetons sont rarement contremarqués « Devins & Bolton ».  J’en ai recensé 3 en l’espace d’environ 2 ans sur eBay.

Par contre, le fait le plus marquant de cette pièce est que le jeton « Ships Colonies & Commerce » est un type « 2 cordages ».  Les « 2 cordages » représentent moins de 1 pièce sur 100 des jetons « Ships Colonies & Commerce ».

Cette pièce unique en son genre s’est vendue 280$US.  C’est un prix juste pour le marché actuel car un « 2 cordages » se vend au moins 100$ et un beau jeton « Devins & Bolton » entre 50$ et 100$.  La possibilité de revoir cette combinaison me semble très improbable.

Identification d’un « 2 cordages ».

2Guys

Quoi de neuf sur eBay (décembre 2008)

Voici un très beau Wellington (WE-3) daté de 1815. 

we3

Cette pièce est très rare en haut grade.  Cette enchère a terminé à plus de 600$ US.  Les détails de Britannia sont superbes!

 

Voici un autre Wellington (WE-11A2) en argent. 

we argent

Cette pièce est très rare en argent tandis que celles en cuivre sont plutôt communes.  Le vendeur en demandait 1500$ et elle n’a pas été vendue.

Ces pièces (celles en cuivre) ont été émises pour être utilisées par l’armée de Wellington au Portugal et en Espagne.  Pendant la guerre avec les Américains (entre 1812 et 1814) des soldats britanniques venus en renfort au Canada, en ont apporté avec eux.  Certaines de ces pièces ont déjà été retrouvées dans des fouilles archéologiques au Canada et des textes d’époques mentionnent très clairement que ces petites pièces circulaient dans la colonie.  Il est dit aussi que ces pièces ont été en partie introduites clandestinement au Canada comme marchandise.

Les jetons coloniaux en argent ne sont pas des « erreurs » d’alliage comme ceux en laiton.  Ces pièces en argent étaient données à des personnes spéciales (probablement des hauts gradés).

Voici un jeton de transport « Montreal & Lachine Railroad » (Breton 530) original de 1847.  

Breton 530jpg

Ce jeton est assez usé mais très collectionnable.  Il a terminé à 390$US.

Ces jetons étaient troués pour pouvoir les enfiler sur une broche lorsqu’ils étaient donné au conducteur!

Il y eu une émission pour commémorer le 100ième anniversaire en 1947, en bonze, en argent et en or.